Les îles Goto. Plages, nature et chrétiens cachés.

 

Présentation de l'archipel des îles Goto (五島列島).

Elles sont peuplées de 37 775 habitants pour une superficie de 400 km². Les îles Goto constituent un archipel avec cinq îles principales situées à l'Ouest de l'île japonaise méridionale de Kyushu, plus précisément à une centaine de kilomètres à l'Ouest de la ville de Nagasaki.

Elles possèdent de nombreux atouts touristiques: des plages parmi les plus belles du Japon, une nature intacte, de nombreuses églises catholiques bâties entre le 17ème et le 20ème siècles à l'aide desquelles il est passionnant de reconstituer l'histoire des chrétiens du Japon, exilés puis longtemps martyrisés et aujourd'hui détenteurs d'un "art de vivre".

Mais c'est parfois plus un sport de combat qu'un art de vivre. Les chefs de familles, îliens militants,  travaillent énormément, font beaucoup d'enfants qu'ils élèvent de façon autoritaire, dans l'intention revendiquée de repeupler ces îles qui sont en cours de vieillissement. La moyenne d'âge dans ces îles est en 2019 de 58 ans.

Les îles Goto au cinéma et dans un manga. 

Le documentaire tourné en 2016 " Goto noTora san" retrace sur vingt ans la vie d'une famille laborieuse de sept enfants. Les deux parents et surtout monsieur Toru Inuzuka, mènent la vie dure à leurs enfants afin de leur inculquer les valeurs auxquelles ils croient. C'est un film documentaire émouvant, parfois dur, qui suscite des débats passionnés parmi les spectateurs sur la question de l'éducation des enfants et de la transmission des valeurs.  Il est visible avec des sous-titres anglais sur https://vimeo.com/262897111   Quand vous serez à Goto, amusez-vous à retrouver le restaurant de Udon de la famille Inuzuka. Il persiste, même si Monsieur Inuzuka est décédé, moment  qu'on voit dans le film.

Une histoire plus joyeuse met en scène les îles Goto et surtout Fukue Island, l'île principale. C'est le manga "Barakamon" adapté également en "anime", qui raconte l'histoire de la reconstruction personnelle, grâce à cette île et à ses habitants, d'un jeune prodige  de la calligraphie, exilé par son père loin de Tokyo après qu'il ait rossé un vieux maître de calligraphie handicapé. L'aéroport de Fukue est ici tourné en dérision, comparé à un lieu désert. Ainsi, dès son arrivée ici, le petit maître peut sentir le gouffre qui le sépare désormais de Tokyo.    

 

Comment se rendre dans les îles Goto ?

Philippe Pelletier est un géographe auteur du seul livre français à propos de l'archipel des îles Goto, "Voyage aux confins de la Japonésie". Il est à l'origine du relatif engouement des français pour cet archipel. Philippe Pelletier débarque dans un mystérieux bureau de Tokyo où des fonctionnaires sont chargés des îles lointaines. Il se poursuit dans une agence de voyages où l'auteur souhaite acheter un billet d'avion pour se rendre sur l'archipel alors qu'il "a des oursins dans les poches". A l'époque les îles Goto ne sont pas connues. L'employée de l'agence accomplit un travail considérable et lui trouve finalement une solution de transport économique qui le satisfait. C'est un vol Tokyo-Fukuoka puis un autre Fukuoka-Fukue. Aujourd'hui, il est très facile de se rendre sur l'archipel.            

 Pour accéder rapidement à l'archipel depuis la France, le mieux est de prendre un vol pour Fukuoka. Ensuite, depuis Fukuoka, vous pouvez prendre 4 fois par jour un avion qui vous amènera à l'aéroport de Fukue.

Vous pouvez aussi prendre un ferry de nuit qui part de Hakata ( Fukuoka) vers 23H45 et qui accoste successivement aux ports de Ojika, Aokata, Naru et Fukue à 08H15 le lendemain matin.

Le trajet de retour est également intéressant qui part de Fukue à 10H10 et accoste à Hakata à 17H50 le même jour.

Depuis Nagasaki, il y a 3 liaisons aériennes par jour avec Fukue.

Des jetfoils ( rapides) ainsi que des ferries de jour relient les villes de Nagasaki et de Sasebo ( au Nord de Nagasaki) à plusieurs ports de l'archipel des îles Goto: Fukue, Naru, Hisaka, Wakamatsu, Arikawa et Ojika.

D'autres ferries relient, plusieurs fois par jour, les îles de l'archipel entre elles.     

Ainsi, l'archipel est bien desservi. Toutefois, il faut prêter attention au fait qu'en cas de vents violents, les jetfoils sont les premiers à être annulés. Ensuite c'est le tour des avions et enfin en cas de tempête les ferries restent à quai. Il est donc préférable de prévoir une journée de transition entre votre dernier jour à Goto et votre retour en France pour qu'une annulation de vol ou de bateau ne se transforme pas en catastrophe pour vous. 

Comment se déplacer sur et entre les îles Goto ?   

Le même Philippe Pelletier de la Japonésie atterrit à l'aéroport de Fukue et, tel un globe-trotter, marche sur la première route qu'il croise et qui va dans la direction du phare d'Osezaki. Première erreur car les distances et les dénivelés sur ces îles ne doivent pas être sous estimés. C'est particulièrement vrai sur l'île principale de Fukue.

La fréquence des bus étant très décevante, il est préférable pour les "non marcheurs pèlerins" de louer une voiture ou un vélo électrique.

Si vous louez une voiture à Fukue, alors résistez à la tentation de la voiture électrique car dans ce cas le loueur vous ferait passer un rapide examen de japonais indispensable pour l'utilisation d'une voiture électrique et vous seriez "recalé".

Donc vous louez une voiture à essence au port de Fukue. C'est parfait pour vous rendre au mont Ondake, au phare Osezaki et à la plage de Takahama sur la côte Ouest de Fukue-Jima ( Jima = île). Ensuite vous pourrez passer d'île en île car les ferries transportent les voitures.  

Si vous optez pour le vélo et que vous n'avez jamais monté le Ventoux, alors laissez tomber. C'est trop dur. Louez uniquement des vélos électriques. Vous trouverez de quoi les recharger. Par contre vous ne pourrez pas louer un vélo électrique sur une île et le rendre sur une autre île ou même à un autre endroit que son point d'origine sur la même île ( sauf si vous passez par "Marco et Polo" bien sûr).           

 Où loger sur l'archipel des îles Goto ? 

Les groupes hôteliers n'ont pas encore posé le pied sur l'archipel et de ce fait le tourisme de masse n'a pas sa place ici.

Il y a deux établissements qui peuvent être considérés de catégorie supérieure.

Le Margherita Resort de l'île du Nord , Nakadorijima. L'établissement de style occidental ( avec de vrais lits) possède de vastes chambres modernes équipées de balcons, un onsen très agréable intérieur/extérieur avec vue sur la mer ( quand on se tient debout). La restauration proposée est très fine et originale ainsi que le petit déjeuner et les tarifs sont en relation.

Au Sud de l'archipel, le Nordisk Village se trouve sur l'île de Fukue, sur la route de la côte en venant de la ville de Fukue,  en retrait de la plage de Tao ( "plage" se dit hama). Tournez à droite juste après la seule boulangerie de l'archipel. C'est un vaste terrain herbeux sur lequel est sis un bâtiment de plain pied en bois qui était autrefois une école élémentaire. Sur le terrain gazonné sont posées de grandes tentes de glamping ( "glamping" pour camping glamour) plutôt luxueuses. A l'intérieur de l'école il y a une grande salle à manger qui sert également pour le petit déjeuner. A noter que ce type d'hébergement permet de profiter du ciel nocturne qui est totalement dépourvu de pollution lumineuse à Goto. Là aussi les tarifs sont en conséquence. Mais, par contre, le petit déjeuner est "donné". Le matin vers 8 heures, une musique s'échappe des hauts parleurs dissimulés dans des arbres et annonce aux "glampeurs" qu'ils peuvent se rendre à la salle du petit déjeuner.  La scène et la musique évoquent la série britannique des années 1960 " le prisonnier".

 Les autres établissements sont :

- de petits hôtels occidentaux équivalents à des 2 étoiles français situés notamment dans les villes de Fukue ainsi qu'à Arikawa sur NakadoriJima.    - de nombreux ryokans ( auberges japonaises traditionnelles) ou minshukus ( hébergements tenus par une famille) sur tout l'archipel. Ces auberges sont souvent de grande qualité, pas chères et proposent une restauration généralement aussi délicieuse que bon marché. Consultez-nous pour en savoir plus.

- Les hébergements de type "airbnb" ont quasiment disparu depuis Juin 2018, date à laquelle le gouvernement japonais a fait passer une loi qui a contraint  80% des loueurs non professionnels à cesser cette activité au Japon.

- Pour les "backpackers" des auberges de jeunesse existent notamment aux alentours des ports.

 Beaucoup de ces hébergements sont réservables sur le site "booking.com".

Que manger dans les îles Goto ?

Poisson coffre cuit à la sauce miso. Comptez entre 1 500 yens ~ 2 500 yens. Le miso-yaki Boxfish est une spécialité de l'archipel. C’était autrefois l’un des plats des pêcheurs que l’on mangeait localement à l’apéritif, accompagné de boissons.

Que rapporter des îles Goto ?

Si on met de côté ce qui se mange alors la spécialité de l'archipel est l'huile de camélias.Le camélia est la fleur qui représente l'archipel. Elle y est présente partout.Son huile y est réputée pour ses vertus cosmétiques.

 

Quand, combien de temps et pourquoi séjourner sur l'archipel des îles Goto ? 

 Les mois pendant lesquels les températures moyennes dépassent 20°C sont Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre.

Cependant, il est préférable d'éviter Juillet car les précipitations y sont supérieures à 300 mm.

La durée idéale se situe entre 3 jours et une semaine. 

Une famille, qui aura passé 2 semaines dans les lieux hyper fréquentés de l'île principale de Honshu que sont Tokyo, Nikko, Hakone, Kyoto, Miyajima, aura ici le plaisir de découvrir un Japon secret, tranquille, avec une richesse et une grande originalité culturelle. De plus, la nature intacte , la gastronomie locale, les plages magnifiques et la bonne humeur des habitants éclaireront cette troisième et dernière semaine de voyage. 

 

Les marcheurs habitués des chemins de Compostelle français ou espagnols trouveront ici des paysages immaculés ainsi que des édifices religieux remarquables qui parsèment l'archipel et qui racontent une véritable histoire de chrétiens persécutés et qui ont eu le courage et la volonté de continuer à vivre et à transmettre leur foi quitte à se cacher pendant des siècles pour finir par ne pas vouloir reconnaître l'autorité de Rome. A ces marcheurs ou à ces e-cyclistes, on conseillera une semaine d'itinérance  à Goto et pour finir 2 jours à Nagasaki pour la cathédrale, le musée des 26 martyrs et la minuscule maison du docteur Nagai où ce médecin rédigea le premier ouvrage à propos des conséquences de la bombe atomique de Nagasaki sur la population.

  

Passez par la page Roadbook ou par Contact Contact pour nous interroger sur ces îles..